DISCOURS DU 11 MARS 2016 : LES MOUAMALATE (LES COMPORTEMENTS AVEC LES GENS)

Chers frères, chères sœurs,

 

Selon ce qui est connu, les lois en Islam sont de deux ordres : les actes de culte, d’une part, et les relations interpersonnelles (al mou’amalate) d’autre part. Les actes de culte sont tout ce qui entre l’adorateur et son seigneur, en termes de prière, de zakat, le vœu, l’obéissance à ses ordres, l’évitement de ses interdits etc. Alors que les relations, al mou’amalate, sont tout ce qui traite d’une personne à l’autre, toutes les relations connues entre les êtres humains et bien entendu toutes les transactions commerciales, achat, vente, location etc… Il s’agit donc de tout ce qui touche à notre comportement envers autrui.

Le musulman sincère est celui qui tient à se conformer dans ses relations avec autrui avec ce que Dieu lui a ordonné et ce que le noble messager a enseigné. Cela constitue les fruits de sa foi et l’obéissance dans ces aspects est aussi un rapprochement avec le Seigneur soubhanahu wa ta’ala.

Nous constatons tous les jours que les croyants sont peu enclins à se soucier de ces aspects dans leurs relations avec les gens et dans leurs relations avec leurs congénères, que cela soit dû à l’ignorance de la chose ou à de la véritable négligence.

Sachez, ô musulmans et musulmanes, que l’éthique qui doit être la nôtre dans nos relations sociales est une affaire importante à ne pas négliger. Ventes et achats sont des actes importants dans nos vies et nombreux sont les pièges qui peuvent se présenter à nous : fraudes, tromperies, vols, arnaques etc. Nombreux sont les ahadiths prophétiques qui évoquent les châtiments de ceux qui ont lésé les droits d’autrui sur cette terre : comme ce hadith rapporté par Mouslim : le prophète sas a enseigné un jour ceci : « Celui qui a lésé un musulman Allah le rétribuera par le feu et lui interdira l’accès au paradis. » Un homme demanda alors : « Et si c’est une chose légère, ô messager de Dieu ». Et le prophète sas de répondre : « Et même s’il s’agissait d’une branche d’arak »

Léser autrui, atteindre aux droits ou aux biens de nos congénères est un grand danger qui peut même affecter des personnes d’apparence pieuse, prieur, jeûneur, ascète et qui pourtant, lorsqu’il vend ou achète, il ment, il trompe, il fraude. Qu’Allah nous en préserve.

Nombreux sont ceux qui ne se soucient pas que l’argent qui les nourrit soit halal ou haram et qui emplissent leurs ventres de denrées entachées de leur mauvaises pratiques dans leurs affaires. Oui : les pratiques haram touchent l’argent qu’on en retire et cela affecte ensuite ce que l’on fait de cet argent. Qui en aurait douté, mes frères, mes sœurs ? Qui en douterait s’il se posait la question sincèrement ?

Et qui négligerait cette injonction du Coran : « ô les croyants ! Mangez des (nourritures) licites que Nous vous avons attribuées. Et remerciez Allah, si c’est Lui que vous adorez. » sourate baqarah verset 172

Et sachez que négliger cet aspect des choses a des conséquences graves pour le croyant, et parmi elles : le refus de l’invocation. En effet, voyez ce hadith où le prophète évoquait un homme qui levait ses mains poussiéreuses au ciel et demandait à son seigneur et ses invocations n’étaient pas exaucées. Parce que ses vêtements n’étaient pas halal, parce que sa nourriture n’était pas halal, son argent et ses biens n’étaient pas halal. Négliger cet aspect des choses nous fermerait les portes de l’exaucement…

O musulmans, vous qui méditez sur ce bas monde et qui croyez en l’au-delà, à ses réalités, à son jugement, sachez que votre prophète sas a enseigné que tout personne sera interrogée au jour du jugement sur sa richesse, d’où il l’a prise et où il l’a dépensée.

L’amour de l’argent, l’amour des biens, l’amour du bas-monde aveugle beaucoup de gens qui se jettent dans le haram sans penser aux conséquences de leurs actes.

Chers frères en Dieu, parmi les pires choses parmi le domaine du haram il figure Ar Riba, l’usure, les intérêts, répandus aujourd’hui dans la forme des intérêts bancaires. L’usure riba, a plusieurs formes, mais celle qui nous guette à tous les coins de rue (et je dirais même à chaque coin de publicité) c’est bien sa forme de l’intérêt bancaire, qui est haram sachez le.

Sourate baqarah 276 : « Allah anéantit l’intérêt usuraire »

Les intérêts, ar Riba, n’accroissent pas les biens de celui qui la pratique, au contraire, soubhanallah,des aumônes. Sourate romains 39 « Tout ce que vous donnerez à usure pour augmenter vos biens au dépens des biens d’autrui ne les accroît pas auprès d’Allah, mais ce que vous donnez comme Zakat, tout en cherchant la Face d’Allah (Sa satisfaction)… Ceux-là verront [leurs récompenses] multipliées. »

Et sachez qu’il ne s’agit pas de paroles en l’air mais de pratiques très lourdes de sens : Sourate baqarah 278 et 279 « ô les croyants ! Craignez Allah; et renoncez au reliquat de l’intérêt usuraire, si vous êtes croyants. Et si vous ne le faites pas, alors recevez l’annonce d’une guerre de la part d’Allah et de Son messager.

Alors méditez bien sur ces parole, frères et sœurs, méditez, pensez-y et qu’Allah nous facilite et nous agrée.

Un autre domaine qui peut entacher le halal, c’est la fraude et la trahison. Lorsqu’un employé trahit son employeur dans son travail, en étant trop laxiste, en fraudant sur ses temps de travail ou en prenant de la corruption dans ses fonctions. Un entrepreneur qui triche sur son travail et ne le réalise pas correctement ou honnêtement, est aussi quelqu’un qui se nourrit d’argent haram. Celui qui mange injustement les biens de son frère est aussi quelqu’un qui se nourrit de haram. Quelqu’un qui augmente ses prix artificiellement de sa marchandise ou dissimule des imperfections ou des vices cachés ou encore quelqu’un qui trompe ses clients sur la pesée des marchandises, tous ceux-là se nourrissent de haram. Bien entendu celui qui fait commerce de choses illicites et néfastes mange du haram, en ce compris le commerce d’alcool, de tabac, de drogues, ou encore d’articles de presse obscènes et encore bien d’autres exemples que tout le monde peut trouver dès lors qu’on sait que cela enfreint l’éthique et les limites islamiques.

Chers frères, chères sœurs,

Sachez que l’amour de ce bas monde cause la perte de beaucoup et pousse beaucoup de gens à commettre l’illicite : injustices, calomnies, parjures, coups et blessures voire même meurtres et assassinats peuvent être causés par l’amour du bas monde, l’amour de l’argent, l’amour des biens matériels. Et réfléchissons bien sur la perte et la faillite de celui qui se laisse tromper : le prophète sas a enseigné ceci un jour : “Savez-vous qui est le ruiné ? les compagnons lui répondirent : Le ruiné d’entre nous est celui qui n’a ni sous, ni biens. Il leur dit : Le ruiné dans ma communauté est celui qui viendra au Jour de la Résurrection avec des prières, de l’aumône, du jeûne et qui viendra aussi avec des insultes proférées contre un tel, des accusations mensongères contre un autre, des spoliations de biens d’un troisième, un crime contre un quatrième et des forfaits contre un cinquième. On donnera alors à l’un (une de ces victimes) de ses bonnes actions (pour le dédommager) et l’on donnera à l’autre de ses bonnes actions. Quand ses bonnes actions seront épuisées alors qu’il ne s’est pas acquitté de ses dettes, il prendra sur lui de leurs péchés et sera envoyé en Enfer » (Muslim).

Et c’est lui qu’on appelle « le ruiné », le vrai ruiné de notre communauté. Qu’Allah nous en protège.

 

Alors chers frères, chères sœurs, en conclusion de ce discours : prenons conscience que le fait d’atteindre aux droits d’autrui causera de nombreux problèmes à ceux qui font cela. Et rappelons-nous bien que rares sont ceux qui prennent cela au sérieux sur cette terre. Rappelons-nous aussi qu’au jour dernier, les droits lésés seront réparés et cela même dans leurs plus petits détails et cela même entre toutes les créatures qui existent. Veillons donc à préserver les droits des gens et à rester dans les chemins de la droiture, qu’Allah nous y facilite et nous agrée. Et il n’y a rien de facile sans qu’Allah ne l’aie facilité.

Adorateurs d’Allah, terminons par ce verset coranique : « Certes Allah et ses anges prient sur le prophète. Ô vous qui croyez, priez sur lui et adressez lui vos salutations. »

Que la prière et le salut soient sur le noble messager, Mohammed sas, sur sa famille, sur ses compagnons et sur ceux qui les suivront dans le bel-agir jusqu’au jour dernier. Wal hamdou lillahi rabbil ‘alemine.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s